- Qu’est-ce qu’un cancer de la tête et du cou ?  
- Comment le cancer survient-il ?
- Quelles sont les causes des cancers de la tête et du cou ?  
- Peut-on guérir d’un cancer de la tête et du cou ?  
- Symptômes des cancers de la tête et du cou  
- Envoi à un spécialiste
- Diagnostic des cancers de la tête et du cou  
- Stade et grade du cancer  
- Traitement des cancers de la tête et du cou  
- Suivi après traitement
- Essais cliniques

 

Diagnostic des cancers de la tête et du cou

Le spécialiste hospitalier vous demandera de décrire vos symptômes et vos antécédents médicaux et vous examinera en:

  • plaçant un miroir à l’arrière de votre bouche afin d’examiner celle-ci et la gorge.
     
  • passant un très petit télescope flexible (naso-endoscopie) dans votre nez afin d’examiner celui-ci, ou en l’insérant dans vos sinus en passant par votre nez (nasopharyngoscopie).
     
  • Prélevant un échantillon de toute zone qui pourrait être un cancer (biopsie).

Les deux premiers examens peuvent durer quelques minutes et être désagréables. On pourra vous proposer un anesthésique local (comprimé à sucer) afin d’insensibiliser votre bouche pendant quelques minutes. Un anesthésique pourra être également pulvérisé afin d’insensibiliser votre arrière-gorge. Il est important de vous abstenir de manger ou de boire quoi que ce soit pendant une heure après cette pulvérisation, jusqu’à ce que la sensation d’engourdissement de votre gorge disparaisse. Tant que votre gorge est engourdie, les aliments ou boissons pourraient descendre dans votre trachée quand vous essayez d’avaler et provoquer un étouffement.

Seule une biopsie (prélèvement de cellules dans la zone anormale) et l’examen de celle-ci au microscope permettent de poser un diagnostic précis. Le médecin décidera s’il est possible d’effectuer une biopsie à la clinique ou à l’hôpital. Un anesthésique local sera utilisé afin d’insensibiliser la zone où la biopsie sera faite. Un petit fragment du tissu anormal sera prélevé au moyen d’une aiguille très fine ou d’une pince spéciale. Il est cependant très probable que la réalisation de la biopsie nécessitera une anesthésie générale, ce qui demandera une visite d’une journée à l’hôpital et parfois un séjour d’une nuit. Un scanner (tomodensitométrie) ou une IRM pourra être réalisé avant une biopsie afin de faciliter l’identification des zones atteintes.